saumur sos justice

saumur sos justice

LAURENT LEGUEVAQUE ,LE JUGE QUI A CLAQUE LA PORTE !

Laurent Lèguevaque, toute honte bue…

livre

Laurent Lèguevaque : plutôt politiquement - très - incorrect…  / Photo DDM, Thierry Bordas
Laurent Lèguevaque : plutôt politiquement - très - incorrect…  / Photo DDM, Thierry Bordas
Laurent Lèguevaque : plutôt politiquement - très - correct-

Un (ex) juge qui fait une apologie de l'alcool, c'est déjà assez rare. Un (ex) juge qui conseille vivement à son fils de seize ans de boire de bons coups, ça l'est encore plus. C'est pourtant ce que fait le Toulousain Laurent Lèguevaque, ex-juge d'instruction, aujourd'hui écrivain et prof à la fac de Droit, dans son livre « Lettre à mon fils lui expliquant les bonnes raisons qu'il aura de boire » (1).

Un livre politiquement très incorrect, qui se lit avec un sentiment jubilatoire de transgression et fait comme un bon vin, « du bien là ou ça passe. » Un livre aussi plein d'humour et - oui -, de sagesse et de savoir… Explications, qui ne relèvent pas de propos de comptoir.

Boire, c'est d'abord la liberté, dites-vous dans votre livre…

Oui, et c'est fondamental. Parce qu'à travers mon ode à l'alcool, je revendique une liberté de choix et dénonce un hygiénisme envahissant qui fait qu'on ne peut rien faire sans être cerné par des règles… Les valeurs religieuses et morales ayant perdu du terrain, elles ont été remplacées par des règles hygiénistes encore plus contraignantes. On ne peut plus fumer, boire, il faut manger cinq fruits et légumes par jour, etc. Et la dernière absurdité en vogue aujourd'hui c'est de vouloir nous faire mourir en bonne santé…

Pourquoi avoir adressé votre plaidoyer à votre fils ?

Pour montrer combien je crois à ce que je dis, puisque je l'adresse à mon propre enfant que j'aime plus que tout au monde. Et je pense même que je remplis là mon vrai devoir de père et d'éducateur. On nous présente l'éducation comme une contrainte. Or, pour moi, éduquer c'est apprendre la liberté. C'est aussi apprendre à son enfant à choisir et à décider lui-même de sa vie et de ses actes. Et de son ivresse aussi…

L'alcool procure l'ivresse la gaîté, la générosité, l'hypersensibilité, la contestation, dites-vous… Et les accidents de voiture, vous y avez pensé ?

Bien, sûr, mais je ne suis pas là pour ça. D'autres se chargent de le rappeler. Moi, je suis là pour soulever le couvercle, pas pour nous l'écraser sur la tête. Et bien sûr, il ne faut pas boire et conduire. Le problème est ailleurs., vous l'avez compris…

Vous êtes prof et vous décrivez vous-même comme alcoolique. Vous n'avez pas peur d'une réaction de la fac ?

Non et j'assume. Je dis souvent que je n'ai pas besoin de psy puisque j'en ai plus de vingt à Toulouse qui sont les barmen. Quant à la fac, je pense qu'on y est t assez intelligent et ouvert aux idées pour accepter les miennes. Et puis, si on ne me comprenait pas cela voudrait dire que je n'ai rien à y faire, alors…

(1). Éditions Le cherche midi

d'autres excellents livres ont été écrit pas Laurent LEGUEVAQUE

- UN JUGE S'EN VA

-LES SALLES DESSOUS DE DAME JUSTICE

-LA JUSTICE A TOUS LES ETAGES

-PLAIDOYER POUR LE MENSONGE

Je vous les recommande .

 


17/02/2009

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres