saumur sos justice

saumur sos justice

LA FRANC-MACONNERIE AU COEUR DU PROBLEME

Les Francs-Maçons dans les affaires

 

Dans toutes les associations, il y a des brebis galeuses, leur proportion serait-elle supérieure à la moyenne chez les francs-maçons ?

Dans Le Nouvel observateur du 1er juin 2000, Airy Routier avouait : la très grande majorité des francs-maçons, bien sûr, ne sont pas, loin de là, des canailles; mais on trouve une proportion effarante de frères parmi les escrocs patentés de la délinquance en col blanc. Il semble donc nécessaire de faire état de cette "proportion".

 


La Franc-maçonnerie est une société discrète. Certains maçons profitent de cette discrètion pour dévoyer l'idéal maçonnique en commettant des actes malhonnêtes. Voici la liste des maçons mis en examen ou condamnés (sources : L'Express n° 2534 et Nouvel observateur n° 1856) :

 

MAURICE ARRECKX, homme politique, escroquerie.

PATRICK BALKANY, homme politique, escroquerie.

Michel BAROIN, (GODF) affaire de la GMF

Claude BARRAL, (GODF)maire de Lunel, mis en examen : radié

JEAN-MICHEL BAYLET (GODF) ancien ministre, malversations financières.

Bernard BERETZKI, ancien juge consulaire, 2 ans de prison avec sursis

Pierre Besrest (GLNF) homme d'affaires, prêts frauduleux.

Louis BESSON, secrétaire d'Etat

Max BLONDIN, (GODF) vénérable de la loge Echo 2 à Nimes. radié

Georges BONIN,(GODF) affaire du Crédit Lyonnais

Jean-Michel BOUCHERON, ancien maire d'Angoulème

Pierre BOURDON, ex Pdt du tribunal de Commerce de Bobigny, 2 ans de prison avec sursis

Yves CHALIER, affaire du Carrefour du Développement

Jacques CROZEMARIE, (GLNF puis GLDF) ex président de l'ARC

Serge Dassault, homme d'affaires (GODF) corruption active. Suspendu provisoirement

Jacques DELEBOIS, commissaire qui a fabriqué le vrai faux passeport d'Yves Chalier

Pierre DESPESSAILLES, ancien directeur de la SDBO

Gérard Desprez, (GLNF)homme d'affaires prêts frauduleux.

Léon DUBRILLE, infraction sur la législation des jeux

Roland DUMAS, (GODF) affaire ELF et Cie : radié

Roger DUPRE, (GODF) dit Roger la banane, escroquerie bancaire

Jacques DUPUYDAUBY, mis en examen pour abus de bien sociaux

Henri EMANUELLI, (GLDF) financement du PS

Florio FIORINI, affaire du Crédit Lyonais

Michel GALLOT, ex président de la SDBO dans l'affaire du Crédit Lyonnais

MICHEL GARRETTA, escroquerie pour le compte du CNTS

Bleuet GILQUEL, trafic de faux billets

Marcel GIODANENGO, dit Marcel la Salade, mis en examen à Nice

Marcel GOUTARD, affaire du Crédit Lyonnais

ALAIN GRAVELINES, agent du Trésor de Lille, écroué pour escroquerie.

Gilbert GROSS, affaire de la française des jeux

André GUEFFI, affaire Elf

Hubert HADDAD

Jean-Pierre KERBICHE, condamné pour blanchiment d'argent

Guy KORNFELD, (GLNF) escroquerie : suspendu

Jean-Yves Le DRIAN, maire de Lorient

Jean-Marie LE GUEN, député PS, mis en cause dans l'affaire de la MNEF

Guy MARTY, fondateur d'Urba-Gracco

Jean-Pierre MATTEI, cités dans le cadre de nombreuses affaires

Michel MAUER, mis en cause dans le financement du RPR

Jacques MEDECIN, (GLNF)ex maire de Nice

Jacques MELLICK, (GODF) ex maire de Bethunes : radié

Jean-Claude MERY,  (GLNF) financement dess partis politiques

Pierre MEYNADIER (GODF), impliqué dans l'affire office HLM de Nice : radié

Michel MOUILLOT,(GLNF) ex maire de Cannes

Gérard MONATE, gestionnaire d'Urba-Gracco

Christian NUCCI, Carrefour du développement

Giancarlo PARETTI, affaire du Crédit Lyonnais

Roger Patrice PELAT, ami de François Mitterrand et mis en examen dans l'affaire Péchiney-Triangle

Bruno Pelletier, (GLDF) imprimeur impliqué dans l'affaire MNEF

Jean-Louis PETRIAT, (GODF) ex patron de la GMF, mis en examen

Christian PIERRET (maçon et ENA), secrétaire d'Etat

Francis POULLAIN

Claude PRADILLE,(GODF) sénateur du Gard, complice de MEYNADIER.

Harris PUISAIS, ancien collaborateur de Pierre Mendes-France, a participé à la mise au point du réseau de financement du PS

Pierre REGIS, (GLNF)directeur d'une bance CIC, prêt à des frères. Démissionné

JEAN-PAUL RENARD (GLNF) juge d'instruction à Nice : Démissionné

Michel REYT, (GODF)fondateur de la SAGES

Dominique SCHMITT, 2 ans de prison avec sursis

Didier SCHULLER (GLNF) Office HLM de Paris : démissionné

Alfred SIRVEN, (GLNF) affaire ELF

Olivier SPITHAKIS, (GLDF) ancien président de la MNEF

André TARALLO (Maçon et ENA), affaire ELF

Max THERET, (GODF) délit d'initié dans l'affaire Péchiney : radié

René TOUZET, ex juge consulaire, 2 ans de prison avec sursis

René TRAGER, fausses factures pour le PS et le RPR

Benoît WARGNIEZ, juge mis en examen pour corruption et trafic d'influence

 

Le total des francs-maçons mis en examen ou condamnés depuis 10 ans est donc de 67. Sachant que la franc-maçonnerie compte 122 000 membres, la proportion "effarante" de délinquance maçonnique est précisément de 0,05 %. Dans le Nouvel observateur du 6 février 2002 on pouvait voir les statistiques nationales de la délinquance (escroqueries, dégradations de biens, vols, viols). 4 061 792 personnes ont commis des actes de délinquance soit 14,6 % de la population française. A vous de comparer les deux taux et d'en tirer vos propres conclusions...


Pourquoi la télévision est-telle peu loquace au sujet des Francs-maçons ?

 

En cherchant bien sur Internet, vous trouverez sûrement quelques bien-pensants qui vous expliqueront que la franc-maçonnerie est passée sous silence parce que :

 

Patrick le LAY, Patron de TF1 est franc-maçon.

Pierre DAUZIER, Ex-PDG d'Havas est également franc-maçon.

Didier SAPAUT, ancien directeur du développement de France Télévision, fréquente une loge du Grand Orient. Il aurait été recruté par Patrick Le LAY pour TF1.

Xavier COUTURE, directeur d'Antenne, Jean-Claude NARCY, Charles Villeneuve, Bruno CORTES, Didier SAPAUT sont francs-maçons.

Cela suffit-il pour mettre les journalistes au silence ? Non, mais il y a aussi dans cette liste : le sénateur Henri CAVAILLET, de nombreux journalistes, Olivier DASSAULT et 3 membres de l'actuel gouvernement : Christain PIERRET, Louis BESSON et Jean-Pierre MASSERET.

 

Halte là ! Ce serait bien trop facile de passer sous silence les nombreuses émissions de télévision qui ont dénigré la franc-maçonnerie : "Tout le monde en parle" (octobre 1998, France 2), "Envoyé spécial" (avril 2000, France 2), "Riposte" (Octobre 2000, France 5) "Il va y avoir du sport" (avril 2001, France 3), "Ca s'en va et ça revient" (octobre 2001, France 2). Dans toutes ces émissions les contradicteurs de la franc-maçonnerie ont pu parler en toute liberté. En l'occurence Ghislaine Ottenheimer a pu développer les thèses de son livre "Les frères invisibles" Jean Montaldo auteur de livre sur Mitterrand et journaliste très à droite a été appelé pour balancer quelques stéréotypes et le juge de Montgolfier a pu évoquer les affaires de la GLNF à Nice. "La télévision peu loquace au sujet des francs-maçons ?" L'examen des progammes télé de ces quatre dernières années prouvent largement le contraire !


Quelles conséquences en tirer ?

 

- Faut-il inspirer des décisions prises en Angleterre et en Italie ?

 

En Grande Bretagne, les magistrats doivent déclarer s'ils font partie de la franc-maçonnerie

En Italie, il est interdit aux magistrats de faire partie de sociétés secrêtes.

 

L'une des questions à se poser est la suivante : peut-on obliger toute association à communiquer la liste de ses membres ? Ce serait une infraction à la liberté individuelle et le début d'un scénario connu : celui qu'a popularisé George Orwell dans 1984, "Big Brother" vous surveille quoi que vous fassiez !

 

Les associations d'Anciens élèves des grandes écoles publient un annuaire que tout le monde peut acheter, pourquoi n'en serait-il pas de même pour la franc-maçonnerie ? Tout simplement parce que l'appartenance à la franc-maçonnerie est encore largement décriée. On ne peut s'affirmer ancien élève de l'ENA comme on se déclare franc-maçon. Si vous tentez le faire on vous répondra : "Les francs-maçons ? Ah oui, les magouilleurs, les mafieux responsables de tous les crimes et délits sur la côte d'Azur !".

 

La réputation de la franc-maçonnerie a été largement noircie par les journalistes peu soucieux par l'exagération de l'information. La maxime suivante est devenue banale : les journalistes ne s'intéressent qu'aux trains qui arrivent en retard jamais à ceux qui arrivent à l'heure !". Et pour cause parler de ce qui fonctionne bien n'est pas vendeur car cela constitue une normalité mortellement ennuyeuse. Cependant parler de ce qui est négatif, des dysfonctionnements de la fonction publique, de la franc-maçonnerie ou de la politique ne peut qu'engendrer des effets pervers. L'opinion publique mal informée voire manipulée s'écrira : "Les fonctionnaires ? Tous des fainéants et des privilégiés ! Les hommes politiques ? Tous pourris, les policiers tous des ripoux (on en a même tiré un film !), les francs-maçons tous des magouilleurs !". Voilà ce qui arrive quand on ne veut pas traiter l'information objectivement. Mais la nature humaine est ainsi faite que l'être humain adore voir une minorité décriée (Juifs, francs-maçons, homosexuels, Arabes, Noirs) cela lui permet de se défouler sur autrui et pendant ce temps là il n'a pas besoin de se remettre en question. Il lui devient facile d'oublier ses propres défauts. Le dénigrement est grisant car il donne à celui qui le pratique le sentiment d'être puissant...



08/12/2009

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres