saumur sos justice

saumur sos justice

FERNAND VOGNE ,L'Homme qui réclame 544 milliards d'euros.

10.04.2010

Fernand VOGNE : Un justifiable qui s'est fait justicier et s'est juré de mettre la justice à feu et à sang...

 

fvogne.jpgSon histoire

Fernand Vogne, un ancien assureur, se bat depuis près de 30 ans ans contre Robert Meynet, un administrateur judiciaire à Annecy et Lyon qui aurait arrosé des magistrats.

 

Témoignage. (de Lyon Mag. octobre 2008)


"Tout a commencé à la fin des années 70. J'étais alors agent général d'assurances à Annecy pour deux compagnies : Continent et la Caisse générale accident. Ça marchait plutôt bien. J'avais également monté Cosecurit, une entreprise de conseil aux entreprises.
Mais en 1977, la compagnie Continent s'est retrouvée en difficulté financière et elle risquait d'être mise sous tutelle. Pour éviter ça, ses dirigeants ont décidé de compter des facturations de 1978 dans leur bilan de 1977. J'ai refusé car je considérais que c'était une manipulation. Mais j'ai été un des rares à résister. Et ça a été le début de 30 ans de galère. Car Continent a porté plainte contre moi pour détournement de fonds ! Et j'ai eu beaucoup de mal à me défendre car au même moment j'ai été victime d'une incroyable erreur judiciaire. En août 1980, alors que je rendais visite à mes parents dans le Jura, les gendarmes m'ont accusé d'avoir cambriolé un voisin et je me suis retrouvé en prison pour cinq mois. Selon eux, j'avais embarqué tout seul un coffre-fort de 150 kg dans ma CX. La justice va s'apercevoir que c'était une bande de cambrioleurs qui avait fait le coup. Mais j'ai dû attendre novembre 1981 pour être innocenté. L'Etat m'a même accordé 100 000 francs d'indemnisation. Mais quand je suis ressorti de prison, mon cabinet d'assurances et ma boîte de conseil avaient été mis en liquidation. Car Continent avait tout manigancé et j'ai même été condamné à six mois de prison avec sursis.

J'ai alors constaté certains trucs bizarres. Exemple : le juge d'instruction de Thonon, Pierre Bailly, avait refusé toutes les contre-expertises que je réclamais. C'est aussi à cette époque que j'ai rencontré Robert Meynet, administrateur judiciaire d'Annecy, qui avait été chargé par le tribunal de commerce de gérer mon entreprise. Très vite, j'ai remarqué qu'il ne cherchait pas à défendre les intérêts de mon entreprise. Au contraire, il bradait tout. J'ai cru que j'allais quand même pouvoir me relancer, car Robert Badinter, le ministre de la Justice, avait demandé à ses services de m'accorder un prêt pour m'aider à repartir après mon incarcération. Du coup, j'ai recréé une nouvelle société de conseil, Erta. Mais Robert Meynet a demandé l'extension de la liquidation à tous mes biens, y compris cette nouvelle entreprise. Et j'ai à nouveau tout perdu...

VOYAGES DE NOCES
Mais un soir que j'étais dans la salle d'attente de son cabinet, j'ai entendu par hasard une conversation téléphonique étonnante. Car il était en train d'expliquer à un magistrat qu'il allait lui offrir un voyage. J'étais sidéré ! Mais je commençais à comprendre pourquoi j'étais dans le collimateur de la justice. Quelques jours plus tard, à la sortie d'une audience au tribunal de commerce, je lui ai dit que j'avais tout entendu. Mais il n'avait pas l'air impressionné. Car je n'avais bien sûr aucune preuve. Les années ont passé.

J'ai retrouvé Me Meynet quand j'ai eu des problèmes avec le gérant d'une nouvelle entreprise que j'avais créée. C'était en 1995. J'avais découvert que ce gérant avait présenté de faux bilans et j'ai décidé de reprendre moi-même la tête de cette entreprise. Mais je n'ai pas pu éviter le redressement judiciaire. Et c'est encore Robert Meynet qui a été chargé de l'affaire et qui a obtenu que je sois reconnu comme responsable ! Alors qu'il était évident que je n'avais aucune responsabilité dans cette manipulation. Mais en me rendant dans les bureaux de Me Meynet, je suis tombé sur un des juges du tribunal de commerce en train de rédiger son rapport ! Bref, c'était une preuve que cet administrateur judiciaire était décidément très proche de certains magistrats... Mais là encore je n'avais aucun témoignage. Et j'ai dû laisser tomber.

En 2001, j'ai eu un peu de chance. Car le cadre d'une banque de Savoie m'a fourni la photocopie de deux chèques signés de sa main et encaissés par des magistrats. J'avais enfin une preuve ! Un des juges chargés de suivre mon dossier au tribunal de commerce, Véronique Lamoine, s'était fait offrir son voyage de noces avec son mari. J'ai alors multiplié les démarches. Plainte auprès du procureur d'Annecy, rencontre avec des élus, rendez-vous au ministère de la Justice... Pourtant, deux ans plus tard, rien n'avait bougé. Ce qui me confirmait la collusion entre Me Meynet et certains magistrats.

10 MAGISTRATS EN CAUSE
Du coup, j'ai réalisé une affiche barrée d'un immense "J'accuse !" où je racontais tout. Et je me suis installé devant le palais de justice d'Annecy. Je m'attendais au pire. Mais j'ai été interrogé par la police judiciaire pendant une quarantaine d'heures. Je leur ai tout raconté, remis tous les documents que j'avais... Et j'ai repris espoir. Un peu trop vite. Car, très bizarrement, les procès-verbaux de mes auditions se sont perdus entre le commissariat et le palais de justice !

J'ai alors tenté de relancé la procédure, mais on m'a rétorqué que les faits étaient prescrits car les chèques versés aux magistrats par Meynet dataient de 1998. Alors que mon audition par la police en 2002 permettait d'interrompre cette prescription ! J'ai alors saisi le doyen des juges d'instruction d'Annecy pour corruption, déni de justice, obstacle à la manifestation de la vérité... Et j'ai enfin obtenu le 15 mai 2008 l'ouverture d'une enquête judiciaire. Et je me suis battu pour faire délocaliser cette affaire à Lyon. Grâce à la ministre de la Justice, Rachida Dati, qui prend cette affaire très au sérieux.

Aujourd'hui, je suis bien décidé à aller jusqu'au bout pour faire éclater la vérité. J'ai d'ailleurs choisi un avocat lyonnais réputé pour sa combativité, Me François Saint-Pierre.
Et ça commence à bouger. En revanche, Me Meynet affirme qu'il n'y a rien dans ce dossier. Il a même déclaré publiquement que c'est fréquent qu'un administrateur judiciaire offre des cadeaux à des magistrats. Du coup, le président du Conseil national des administrateurs judiciaires l'a convoqué devant une commission disciplinaire. D'autant plus qu'un des juges, Véronique Lamoine, aujourd'hui à Douai, a reconnu avoir touché ces chèques. Une dizaine de magistrats auraient eu droit à des cadeaux de Me Meynet, deux étant aujourd'hui en poste à Lyon. Bref, il est temps qu'on réalise une vraie enquête. Normalement, un juge d'instruction devait être nommé dès septembre. Mais pour l'instant, toujours rien. Pourquoi ?
En tout cas, je vais continuer à me battre. Pas pour régler un compte personnel avec Me Meynet. Car pour moi, cet administrateur judiciaire est révélateur du fonctionnement des tribunaux de commerce où tout le monde se tient par la barbichette. Un système qu'il est urgent de réformer en profondeur."

 

Et aujourd'hui?

 

Ce sont, d'après frédéric Ploquin de marianne, plus de 922 000 liquidations judiciaires qui pourraient être remises en cause, dont 10.000 dans la seule Haute-Savoie. Au point que la chancellerie et les conseillers de l'elysée sont sur le pont pour tenter de trouver la parade à la trouvaille du tatillon Vogne.

Article de F.PLOQUIN dans Marianne

FVogne Marianne.jpg

article trouvé sur Yannick MANDIN MANDATAIRE JUDICIAIRE à PONTOISE (95)

Et, effectivement, d'autres grands noms du métier sont mis en cause : Me Michel, administrateur judiciaire, aurait obtenu un prêt avantageux de 686 000 euros pour acquérir sa maison de Versailles. Me Pierrel, à la tête de l'une des plus importantes études de France, aurait pour sa part bénéficié d'un crédit de 503 000 euros à un taux deux fois inférieur à ceux du marché pour l'achat d'un appartement à Paris. Sont aussi mis en cause Mes Adam, Becheret, Jeanne, Josse, Mandin, Meille, Ouizille, Riffier, Schmitt, Segard et Valliot, ainsi que Pierre Despessailles, l'ancien directeur général de la SDBO.


12/04/2010

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres