saumur sos justice

saumur sos justice

Dominique DE VILLEPIN : LA VISITE QUI DERANGE

Dominique de Villepin à Saumur : une venue qui dérange...

Vendredi 10 septembre dernier, à l'initiative d'Arnaud Périnelle, le Saumurois était honorée de la venue de l'ex-premier Ministre de Jacques Chirac en la personne de Dominique de Villepin. Au lendemain de la création de son micro-parti, "République solidaire", ce dernier entend bien faire passer un message emprunt d'humanisme et d'appel au rapprochement. Mais arrivé tout sourire à Saumur, c'est furieux qu'il est reparti de St Cyr en Bourg...



A l'invitation d'Arnaud Périnelle, 2ème adjoint de la Ville de Saumur, Dominique de Villepin posait ses pieds en sol saumurois vendredi 10 septembre.  A la vue de l'arrivée des 3 mini-bus devant la Mairie de Saumur, dont 2 regorgeant de journalistes, photographes et cameramen des média nationaux, on se serait vraiment cru en campagne électorale, et ce à 18 mois des échéances présidentielles. Celui qui aujourd'hui fait figure de fraudeur de la droite depuis la création de son parti "République Solidaire", tout en ayant renouvelé tout récemment son adhésion à l'UMP, s'en est pourtant dénié : "je suis aujourd'hui à la campagne, mais certainement pas en campagne !" De fait, au programme parfaitement timer par Léo Gabillard, collaborateur d'Arnaud Périnelle et jeune candidat aux dernières régionale sur la liste du MoDem, figurait en point fort de sa venue  : une table ronde autour de la viticulture et du développement durable en fin d'après-midi à la Cave des Vignerons de Saumur...Normal pour cet amateur et collectionneur de vins ! Qui aurait pu croire qu'une telle thématique pouvait attirer un tel essaim de journalistes parisiens...qui bizarrement pour la plupart sont repartis avant même le début de la table ronde !

Une réception bien discrète par les édiles locaux

Cette venue n'avait rien de comparable avec la venue des dernières têtes "couronnées" à Saumur, à commencer par la première d'entre elles, Nicolas Sarkozy en 2008, suivie des venues de Laurent Wauquiez en 2008, secrétaire d'État à l'Emploi auprès de la ministre de l'Économie, de l'Industrie et de l'Emploi, de Christine Boutin en 2009, alors secrétaire d'état au logement, puis de Jean-Louis Borloo, ministre de l'Écologie, de l'Énergie, du Développement durable et de la Mer : seuls deux policiers municipaux gardaient l'accès de la mairie ! A croire que les élus saumurois ne souhaitaient guère que l'on n'en parle trop...Quoiqu'il en soit, il a eu les honneurs dus à son rang, puisque reçu par le premier magistrat, Michel Apchin, et invité à prendre un café dans la salle des mariages...Tout le conseil municipal avait été convié...ils n'étaient cependant qu'une toute petite poignée...exigences d'agenda sans aucun doute...Il est vrai que l'invitation émanait d'Arnaud Périnelle en personne et non du Maire. Même constat au buffet du midi à la Cave des Vignerons : seuls quelques rares élus de l'Agglo étaient présents. Mais là, la raison était certainement autre : on ne rasait pas gratis, il fallait s'acquitter de la somme de 12 €.

Un petit tour à Saumur et puis s'en va vers St Cyr

Après sa courte réception en Mairie, tout le monde dans les bus direction la cour du château pour une photo souvenir. 10 minutes plus tard, on remonte en bus, direction le Chemin-Vert...pour une visite...du marché. Un marché bien désolé en cette dernière journée de ramadan...Mais marché oblige pour aller à la rencontre des "ouailles" et poser devant les appareils...Or, en cette journée là à Saumur, il n'y avait que celui-ci à offrir. Là, séance de serrage de mains voire petites dégustations de-ci de-là...autour dans les immeubles adjacents, des noms d'oiseaux fusent...ce qui ne semble en rien interpeller l'homme d'état, plus décidé à préserver son sourire de circonstance devant les objectifs. Puis direction le centre social, en passant par le café de la place...mais là petit couac : les habitués ne sont pas des plus ravis à faire l'objet de "pantins" devant les caméras. "On n'a rien demandé", lance l'un d'entre eux. "Ils arrivent comme une nuée, nous envahissent, traversent le bar en s'en vont, sans même rien consommer !", s'énerve le patron. "Pour qui nous prend-on ?". Vite fait, Dominique de Villepin, quelque peu irrité contre Brigitte Girardin, le secrétaire générale de République Solidaire, de lui avoir fait faire ce parcours, ressort du lieu, suivi de la meute. Et c'est courageusement que Michel Apchin reste et tente d'apaiser l'atmosphère, mais en vain. C'est sous les caméras de l'équipe du Petit Journal de Canal+ qui est restée assister à la scène que les revendications des habitants du quartier fusent, le ton montant : "plutôt que de faire venir vos zozos, comme Béchu il y a peu de temps, vous feriez mieux de vous occuper sérieusement de notre situation et de donner enfin un nom à notre quartier. Notre quartier meurt : déjà, ce sont 3 000 personnes qui sont parties avec votre projet de rénovation, maintenant en plus, avec cette connerie, vous faîtes fuir les clients ! Ma journée est finie!" Et Michel Apchin, ne parvenant à calmer les récriminations, de quitter les lieux en promettant cependant de revenir pour en discuter de façon plus calme...A suivre
Avant de quitter le quartier direction La Cave de St Cyr en Bourg, interview en direct de l'ex-premier ministre sur ITV devant le centre social Jacques Percereau...Actualité oblige, sujet : les retraites ! "une réforme obligatoire, mais une réforme juste et équitable. Une réforme qui ne doit pas être courte en bouche...(NDLR : beau pendant pour cette journée en terres viticole !). Le gouvernement a toutes les armes en mains pour réussir cette réforme, à lui de s'en saisir et surtout d'écouter la rue. Et je sais de quoi je parle : je le reconnais, moi je ne l'ai pas suffisamment fait quand j'étais aux commandes ! (NDLR : à propos du CPE !)", a-t-il déclaré pour la xième fois !

"J'avoue préférer la tranquillité à l'effervescence"

Petites questions aux élus locaux au fil de la visite

Questions à Michel Apchin, Maire UMP de Saumur :
1 - "Malgré les assauts de Dominique de Villepin contre le président de la République, vous le recevez en Mairie ?"

MA : "Il est normal que j'accueille Dominique de Villepin en Mairie à son arrivée en sol saumurois. C'est un ancien premier ministre. J'en aurais fait de même pour la venue d'Alain Juppé, Jean-Pierre Raffarin ou encore Lionnel Jospin."

2 – Est-il toujours UMP ?
MA : "Je crois "

3 – Etes-vous aujourd'hui adhérent de République Solidaire ?
MA : "Non et je n'ai pas l'intention d'y adhérer"

Question à Eric Touron, Maire UMP, parti républicain de JL Borloo, de Distré, Vice-Président de l'Agglo de Saumur : "Vous êtes un des rares élus de l'Agglo à être venu ce midi au buffet en l'honneur de la venue de Dominique de Villepin. Pourquoi et seriez-vous tenté de rejoindre République Solidaire ?"

ET : "Je suis de nature curieuse et j'avoue que le personnage ne me déplait pas. Quant à mon adhésion au Parti qu'il mène, il ne faut jamais dire jamais..."

Question à Arnaud Périnelle, Adjoint au Maire de Saumur, ex-futur MoDem et adhérent-animateur de République Solidaire : "Etes-vous satisfait de cette journée ?"

AP : "On le serait à moins, même si les choses n'ont pas été si simples à organiser. Dominique de Villepin a fait part de son sens de l'ouverture et a appelé au rassemblement de toutes les forces républicaines...et a assuré que le rapprochement avec François Bayrou, un être qu'il a qualifié de constructif, était évident."



13/09/2010

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres