saumur sos justice

saumur sos justice

BELLE IMAGE DE LA JUSTICE !

Accueil » Divers, Justice, à la une

Retour en détention provisoire pour Gaston Flosse

le 2 décembre 2009 à 16:28  | source: Tahitipresse  | Pas de commentaire

La Chambre de l'instruction de la cour d'appel de Papeete a décidé, mercredi, de suivre l'avis du parquet et de renvoyer le sénateur Gaston Flosse en détention provisoire à Nuutania. Ici le sénateur avec sa compagne Pascale Haiti quelques minutes avant l'annonce du délibéré. Crédit photo: Jean-Baptiste CalvasLa Chambre de l'instruction de la Cour d'appel de Papeete a décidé, mercredi, de suivre l'avis du parquet et de renvoyer le sénateur Gaston Flosse en détention provisoire à Nuutania. Le résultat d'un "règlement de compte entre juges" selon son avocat qui dénonce une "Justice yoyo". L'entrepreneur Hubert Haddad reste quant à lui libre.

 

Gaston Flosse n'aura retrouvé la liberté qu'une petite semaine. Libéré le 25 novembre dernier sur décision du juge des libertés et de la détention (JLD) après avoir passé 16 jours à la maison d'arrêt de Nuutania, il a regagné, mercredi, sa cellule.

 

 

La Chambre de l'instruction a en effet été dans le sens du parquet de Papeete qui avait interjeté appel de la remise en liberté de l'ancien président de Polynésie. Quelques minutes après l'annonce du délibéré, Gaston Flosse a donc quitté rapidement le palais de Justice  pour être escorté par les forces de l'ordre jusqu'à la maison d'arrêt. Comme le 9 novembre dernier, des policiers et gendarmes ont été postés le long du trajet.

 

 

Très remonté, l'avocat de Gaston Flosse, Me François Quinquis, a fait une déclaration qui se voulait solennelle pour dénoncer une "justice yoyo": "La Justice doit avoir en toutes circonstances une certaine logique (…) et là (…) j'estime qu'il n'y a plus aucune logique judiciaire (…) On sort, on rentre, on sort. Comprenne qui pourra", a-t-il entre autres déclaré.

 

 

"Règlements de compte par décisions de Justice interposées"

 

 

Pour le conseil du sénateur, reprenant les termes "tenus par l'avocat général" de la Chambre lors de l'audience de mardi, Gaston Flosse fait de surcroît les frais d'un "règlement de comptes entre juges par décisions de Justice interposées".

 

 

Une analyse que partage en partie une source proche du dossier qui estime que les juges d'instruction en charge de l'enquête souhaitaient ardemment que le sénateur soit placé en détention au moins jusqu'aux confrontations programmées du début à la mi décembre. "Je pense que Gaston Flosse sera remis en liberté après cela", croit en outre savoir celle-ci.

 

 

Me Quinquis a encore souligné que son client continuerait "à se battre" sans toutefois préciser s'il déposerait prochainement une demande de référé liberté.

 

 

Hubert Haddad reste libre

 

 

Si la Chambre de l'instruction a suivi le positionnement du parquet concernant Gaston Flosse, elle a en revanche rejeté l'appel formulé à l'encontre de la décision du JLD de remettre en liberté l'homme d'affaires Hubert Haddad. Celui-ci restera donc libre après avoir passé près de six mois en détention. Il devra néanmoins s'acquitter, dans les quatre mois, d'une caution dont le montant a été réévalué à 80 millions Fcfp (environ 667 000 euros). Très éprouvé, le patron du groupe 2H n'a pas souhaité s'exprimer sur cette décision et a quitté le tribunal entouré de ses proches.

 

 

Ses avocats ont pour leur part salué "une décision qui vient rappeler que la détention -provisoire, ndlr- n'est pas une peine par anticipation". "Toute personne qui est accusée et qui est privée de sa liberté supporte difficilement d'être emprisonnée avant même d'avoir été condamnée", a ajouté Me Benoit Bouyssié.

 

 

Mais Hubert Haddad n'en a pas pour autant fini avec la Justice. Dans le courant du mois de décembre, il doit en effet être confronté avec Gaston Flosse, d'une part, puis avec l'ancien ministre des Postes et des Télécommunications, Émile Vernaudon lui aussi mis en examen dans le dossier dit des "annuaires de l'OPT" (l'Office des Postes et Télécommunications)

 

 

Dans cette affaire, Gaston Flosse est mis en examen pour corruption passive, recel d'abus de biens sociaux et complicité de destruction de preuves.



03/12/2009

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 10 autres membres